Ma formation

Je suis diplômé de l’ Ecole Française d’Analyse Psycho-Organique (EFAPO, www.efapo.fr), formation théorique et pratique qui inclut la psychopathologie, un stage en institution et un exercice clinique supervisé.
L’EFAPO est représentée à la FF2P (Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse) et reconnue par l’EAP (European Association for Psychothérapy).

L’EAP m’a délivré le CEP (Certificat Européen de Psychothérapie).

A cette formation s’ajoute une spécialisation à l’accompagnement thérapeutique des enfants et des adolescents, ainsi qu’une formation à la supervision.

Par ailleurs je suis formé à l’Institut français d’EMDR (Essentia, www.essentia.fr), et accrédité à exercer la thérapie EMDR.
Etant membre de l’association EMDR France (Emdr-france, www.emdr-france.org), j’adhère à son code déontologique.

J’adhère à la Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse, (FF2P, www.ff2p.fr) et à la Société Française d’Analyse Psycho-Organique (SOFRAPSY, www.sofrapsy.fr).

J’ai participé à la rédaction du livre de référence sur l’APO , ouvrage collectif sorti chez l’Harmattan en février 2015.

Quelques mots sur mon parcours

Ma formation s’appuie aussi sur un travail personnel. En effet, il n’est pas possible d’exercer la psychothérapie sans avoir parcouru un chemin thérapeutique personnel important. Dans cette profession le chemin de vie du thérapeute constitue son point d’ancrage, associé aux nécessaires techniques psychothérapeutiques.

J’ai exercé pendant 12 ans le métier de danseur acrobate, le plus souvent pour des spectacles où le public déambule dans la nature et découvre des séquences chorégraphiques se déroulant dans les arbres, la terre ou l’eau. Cette aventure riche et exigeante m’a permis de découvrir que créer, c’est grandir. Et aussi à quel point le contact avec la nature nous ressource, et permet de se découvrir soi-même.

J’ai pu approfondir cette intuition que connaissent la plupart d’entre nous : quand nous nous immergeons dans la nature, nous pouvons plonger plus profondément en nous-même. Nous retrouvons alors notre sensorialité, et cette capacité innée du petit enfant et de l’animal : savourer une odeur, contempler les nuances de la lumière, écouter les sons du vent et des oiseaux, respirer… Ces expériences simples m’ont aidé à sentir mon attachement viscéral à la vie et à trouver ma place dans le monde vivant.

Mon histoire de vie, qui m’a sensibilisé à la souffrance psychique, m’a aussi amené à désirer être formé à un métier de la psychothérapie. C’est l’Analyse Psycho-Organique, thérapie du lien corps-esprit, qui a été ma formation initiale, suivie par une spécialisation enfants-ados-famille et par la thérapie EMDR.

Après 10 ans de pratique en cabinet, j’ai osé un jour emmener des patients en séance itinérante au parc, en créant un dispositif psychothérapeutique spécifique, basé sur la théorie des médiations thérapeutique, l’Analyse Psycho-Organique et la danse en nature. Depuis, ma collaboration régulière avec Julia Boyer, psychologue environnementaliste et thérapeute transpersonnelle avec laquelle nous coanimons un groupe se déroulant en forêt, est un précieux espace de recherche et de création.

J’ai ensuite rejoint la Fédération Française Jardin Nature et Santé (FFJNS, www.f-f-jardins-nature-sante.org) où je mène un travail de veille scientifique sur les écopsychothérapies. En tant que président de la commission éditoriale de la SOFRAPSY, Société française des analystes psycho-organiques, j’accompagne les écrits cliniques de mes collègues.

Pour soutenir le développement de la psychothérapie au contact avec la nature, j’ai créé le site d’information http://www.ecopsychotherapie.fr/

Enfin l’écopsychologie fait partie des bases qui me soutiennent et nourrissent mon processus, avec en particulier le « Travail qui relie » initié par Joana Macy.